tomber

La grève pour tous

On croyait la grève limitée aux malheureux dont l’usine était condamnée ou dont le bateau allait couler et il s’avère que les projets de prendre en ligne de mire les professions réglementées donc bénéficiant de rentes inouïes par leur travail ont permis de mettre dans la rue ceux qui ne s’y hasardaient qu’avec une bonne berline.

Sans vouloir se moquer des soucis et préoccupations des pilotes de lignes comme des pharmaciens, il n’est pas inutile de penser aux moyens efficaces de grèves à la disposition de ceux qui ne la font jamais. Je pense essentiellement aux grèves du zèle.

Les pharmaciens peuvent nous bourrer de somnifères en équivalent générique,

Les experts comptables télétransmettre des bilans très positifs,

Les commissaires priseurs nous mettre aux enchères,

Les notaires faire testaments de nos espoirs,

Les huissiers se livrer à des exploits supplémentaires,

Les avocats plaider pour l’innocence du patron,

Les dentistes extraire la dent que tous ont contre le gouvernement,

Les médecins soigner le malade imaginaire,

Les architectes dessiner un bel avenir,

La sage-femme permettre d’accoucher enfin d’un joli texte,

Et les casinos et loto donner plein de gros lots.

Est-ce si scandaleux de ne pas être malheureux grâce à son travail et à ses études ?

S’agit-il de pleurer avant d’avoir mal comme le reste de la France ?

Giovanni MARINELLA

marinella.giovanni@orange.fr

« Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris » Oscar Wilde

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *